Vais-je être concerné par les baisses d’impôts ?

500 000 ménages supplémentaires seront concernés par les baisses d’impôts. Qui profitera de ces plus d’un milliard d’euros d’allègements ? Et quels sont les prochains gestes fiscaux à destination des salariés, des indépendants… ? Décryptage du collectif budgétaire présenté ce matin en Conseil des ministres.

Sous l’intitulé ronflant et un rien prétentieux de « pacte de responsabilité et de solidarité », Michel Sapin, ministre des Finances, vient de présenter le projet de loi de finances rectificative pour 2014.

Comme on s’y attendait, il prévoit une réduction d’impôt sur le revenu des ménages modestes. Après plusieurs hésitations sur le nombre exact de bénéficiaires des largesses gouvernementales, on est en effet passé de 600.000 à 4,5, voire 6 millions d’heureux contribuables, finalement ce seront 3,7 millions d’entre eux qui verront leur impôt allégé. Parmi eux, 1,9 million cesseront même d’être taxables.

La question que tout le monde se pose est donc : vais-je être concerné ?

Autant être direct. Il vaut mieux avoir un petit salaire pour y prétendre. En effet la réduction d’impôt ne concernera que ceux dont le revenu fiscal de référence est inférieur à 1,1 SMIC. Selon le texte de l’article 1er du projet de loi, sont visées les personnes seules dont le revenu est inférieur à 14 145 euros et les couples dont les ressources ne dépassent pas 28 290 euros. Une majoration est prévue pour les enfants à charge à hauteur de 3 536 euros par demi-part de quotient familial.

Une réponse fin août sur votre avis d’imposition

L’avantage fiscal accordé prendra la forme d’une réduction d’impôt de 350 euros pour une personne seule et de 750 euros pour un couple. Elle viendra s’imputer automatiquement sur l’impôt sur le revenu. Vous devrez donc attendre la réception fin août de votre avis d’imposition pour savoir si vous y avez droit.

A titre d’exemple, un couple avec deux enfants percevant un salaire net global de 3 081 euros par mois économisera 700 euros d’impôt sur le revenu, ce dernier passant de 849 euros à 149 euros. De même, un couple de retraités percevant 2 400 euros de pensions verra son impôt sur le revenu passer de 1 054 euros à 354 euros.

Cette mesure coûtera 1,1 milliard d’euros au budget de l’Etat et sera financée par les sommes engrangées dans le cadre des redressements fiscaux notamment grâce à la régularisation des comptes détenus à l’étranger.

Lire la suite sur l’express

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *